Alimentation en cas de diarrhée

 

La diarrhée est une maladie qui est caractérisée par une défécation fréquente et liquide.

Il existe essentiellement trois types de diarrhée : la diarrhée aiguë, la diarrhée chronique et la diarrhée récurrente.
Heureusement la majorité des types de diarrhée est aiguë ou de courte durée.
Ce type de diarrhée dure seulement quelques jours. Si cela persiste pendant au moins 4 ou 5 jours, on conseille de consulter un médecin.

La diarrhée aiguë est également connue sous le nom de diarrhée inflammatoire.
Les symptômes de la diarrhée modérée sont des selles liquides et fréquentes accompagnées de crampes d’estomac et de flatulences.
La diarrhée chronique est persistante et provoquée par des maladies chroniques intestinales ou systémiques.
La diarrhée récurrente est caractérisée par des épisodes entrecoupés de périodes sans symptômes.

 

Causes de la diarrhée

La diarrhée est un symptôme désagréable qui peut être dangereux pour la santé car cela indique généralement une infection.

Certaines causes de la diarrhée :

  • Prise d’antibiotiques. La diarrhée est un effet secondaire de certains médicaments antibiotiques.
  • Maladie cœliaque. La maladie cœliaque endommage l’intestin grêle des personnes intolérantes au gluten, une protéine qui se trouve dans le froment, le seigle et l’orge.
    La maladie cœliaque provoque la diarrhée osmotique qui est caractérisée par une rétention d’eau importante dans le côlon.
  • Maladie de Crohn. Il s’agit d’un trouble inflammatoire qui se produit souvent dans la dernier segment de l’intestin grêle (l’iléon) et provoque des ballonnements abdominaux. La maladie de Crohn peut se produire également dans le gros intestin et provoquer une diarrhée de type inflammatoire (avec du pus et du sang dans les selles).
  • Diverticulite. La diverticulite est une inflammation des petites hernies (diverticules) qui peuvent survenir sur les parois musculaires affaiblies de l’intestin grêle.
  • Dysenterie. La dysenterie est une inflammation de l’intestin accompagnée de diarrhée intense et d’hémorragie intestinale provoquée par l’eau potable qui contient un parasite appelé Entamoeba histolytica.
  • Intoxication alimentaire. Cela se produit lorsqu’on mange des aliments avariés ou contaminés qui contiennent des micro-organismes nocifs ou des substances toxiques.
  • Diarrhée d’origine infectieuse. La diarrhée provoquée par des infections bactériennes ou virales. La diarrhée bactérienne est généralement provoquée par la Campylobacter jejuni.
  • Syndrome de l’intestin irritable (SII). Le SII est une maladie qui provoque des contractions plus fréquentes du muscle (diarrhée fonctionnelle).
  • Intolérance au lactose. L’incapacité à digérer une quantité importante de lactose.
  • Malabsorption. L’intestin grêle n’absorbe que quelques nutriments et cela provoque une diarrhée chronique grasse avec du météorisme et des flatulences.
  • Rectocolite hémorragique (colite ulcéreuse). La rectocolite hémorragique est une inflammation de la paroi intestinale, caractérisée par des plaies ouvertes qui apparaissent au niveau de la muqueuse.
  • Gastro-entérite virale. Il s’agit d’une inflammation du tube digestif provoquée par un virus. Lorsque cela se produit après un voyage à l’étranger, elle est nommée « diarrhée du voyageur ».
  • Tumeur colorectale. Elle provoque une diarrhée aqueuse liquide.
  • Stress et anxiété peuvent provoquer la colite spasmodique.
  • Pendant les premières semaines de grossesse, on peut souffrir de diarrhée à cause des nausées et des vomissements qui ne permettent pas une alimentation équilibrée.
  • Exercice physique excessif.

 

Quels sont les symptômes de la diarrhée ?

La diarrhée provoque généralement les symptômes suivants :

  • maux de ventre ;
  • ballonnements ;
  • crampes ;
  • selles fréquentes et liquides ;
  • nausées ;
  • urgence à déféquer.

En général, la diarrhée temporaire n’est pas nocive chez les adultes, mais peut être le signe de problèmes plus sérieux.
Les enfants peuvent souffrir de conséquences plus graves provoquées par la diarrhée prolongée.
Les bébés et les enfants allaités doivent continuer l’allaitement afin d’éviter la déshydratation mais aussi parce que le lait maternel a des propriétés antibactériennes.

 

Remèdes naturels pour arrêter la diarrhée

Augmenter les calories
Il faut manger fréquemment des repas plus petits et des en-cas. Il ne faut pas manger des quantités élevées de nourriture en une seule fois car cela peut aggraver la diarrhée.

Manger des aliments riches en probiotiques.
Les probiotiques se trouvent naturellement dans tous les yaourts et sont bénéfiques pour tous les types de diarrhée, y compris la diarrhée provoquée par un traitement pour la tumeur, comme la chimiothérapie ou la radiothérapie.

Éviter le froid.
Il est important de bien couvrir son ventre.

Chaque individu est différent en ce qui concerne la tolérance aux aliments. Il faut éviter les aliments qui provoquent des crampes, des flatulences et la diarrhée.

Lorsque l’on a des crampes, les boissons ou aliments suivants, qui produisent des gaz, sont à éviter :

  • boissons gazeuses ;
  • bière ;
  • légumineuses (haricots, petits pois, pois chiches ou lentilles) ;
  • chou ;
  • brocoli ;
  • chou-fleur ;
  • aliments très épicés ;
  • chewing-gum.

Les aliments à température ambiante sont mieux tolérés que les aliments chauds ou froids.

 

Régime BRAT pour la diarrhée

Depuis longtemps les médecins et les infirmiers conseillent aux patients souffrant de diarrhée de suivre le régime BRAT. BRAT est l’acronyme de banane, riz, purée de pommes (applesauce en anglais) et pain grillé (toast en anglais) : ces aliments ont souvent l’effet de « solidifier » les selles liquides.
En plus de ces aliments, d’autres peuvent aider à combattre la diarrhée.
En connaissant les aliments appropriés et les aliments qu’il faut éviter, on gère plus facilement les symptômes.
En cas de diarrhée aiguë, on conseille ce type d’alimentation sans d’autres aliments.

La banane
Les bananes peuvent contribuer à soulager la diarrhée et les symptômes associés. La banane est un aliment astringent et « solidifiant », c’est-à-dire qu’elle aide à augmenter la forme des selles pour qu’elles puissent traverser l’intestin plus lentement. La banane est riche en potassium, une substance nutritive vitale qui s’épuise souvent pendant les crises de diarrhée et de vomissements.
Cet aliment est idéal pour le petit-déjeuner.

Le riz complet et la purée de pommes de terre
Grâce à leur faible teneur en fibres, la digestion de ces amidons est facile dans le tractus gastro-intestinal. Il faut manger le riz et les pommes de terre sans additifs. Le beurre est riche en graisses : il peut irriter l’appareil digestif et provoquer des crampes intestinales.

La purée de pommes
La pectine dans la purée de pommes aide à solidifier les selles et aide à réduire les symptômes de la diarrhée.
Le sucre naturel de la purée de pomme aide à récupérer l’énergie perdue pendant la maladie. Cet aliment est idéal puisqu’il est délicat et bien toléré par l’organisme.

pain, régime pour la diarrhéeLe pain grillé
Le pain grillé peut aider à soulager la diarrhée, en ajoutant de la masse aux selles. Lorsqu’on le mange sans rien, c’est un aliment léger qui fournit des glucides qui peuvent aider les niveaux d’énergie.

Les myrtilles
Il est conseillé de mâcher des myrtilles sèches ou de préparer du thé en bouillant des myrtilles sèches écrasées pendant 10 minutes.
L’effet des myrtilles sur la diarrhée serait liée au fait qu’elles contiennent des tanins qui agissent comme des astringents, en contractant le tissu et en réduisant l’inflammation et la sécrétion de mucus et de liquides. Les myrtilles contiennent même des substances, appelées anthocyanosides, qui ont des propriétés antibactériennes et qui sont une source d’antioxydants. Enfin, les myrtilles sont une autre source de fibre soluble (pectine).

Le thé à la menthe poivrée
La menthe poivrée a une effet apaisant sur l’appareil gastro-intestinal : elle calme et détend les muscles du tractus intestinal et réduit les spasmes. La menthe poivrée paraît être efficace dans la réduction du gaz intestinal.

Les probiotiques.
Les probiotiques contiennent des bactéries vivantes semblables aux bactéries saines qui se trouvent normalement dans le tractus intestinal. Les probiotiques peuvent augmenter le nombre de bactéries saines pour combattre les germes dans l’appareil digestif. Il existe également des compléments alimentaires de probiotiques. Les bactéries bénéfiques se trouvent également dans les yaourts.

Après environ 24 à 48 heures sans symptômes, il faut commencer à reprendre une alimentation normale avec des fruits et des légumes.
Il faut éviter pendant une semaine :

  • les légumes crus ;
  • le fromage ;
  • le café ;
  • le lait ;
  • les aliments frits ou gras.

Les personnes qui suivent une alimentation végétarienne devraient manger les aliments cuits, non crus.
Certains fruits et certains légumes crus peuvent aggraver la diarrhée. Il faut manger des soupes faites avec des pointes d’asperges, des betteraves, des carottes, des courgettes sans la peau, des champignons ou du céleri cuit. On peut également manger une soupe aux tomates ou une pomme de terre au four sans la peau.
Le régime Dukan est hyperprotéique et il prévoit beaucoup de viande et de poisson qui aident à combattre la diarrhée. Le problème de ce régime est que cela peut surcharger les reins et le foie, en plus de rendre le sang plus acide.

 

Les liquides

Beaucoup de personnes pensent que boire des liquides pendant la diarrhée peut aggraver la situation, mais ce n’est pas vrai. En effet, on doit boire des liquides pour récupérer les électrolytes perdus.
Il ne suffit pas de boire seulement de l’eau, les boissons suivantes sont recommandées :

  • soupe ;
  • jus de fruit ou jus de légumes ;
  • thé avec du citron :
  • lait de riz ou de soja.

En cas de diarrhée légère, on ne risque pas la déshydratation. Il est toutefois conseillé de boire beaucoup.
Quand on choisit bien les liquides à consommer, on peut récupérer facilement le niveau d’électrolytes.
Des méthodes pour récupérer les liquides en cas de déshydratation consistent à boire du lait de riz ou un mélange de sucre et sel dans une tasse d’eau.
La tisane est recommandée pour l’intestin.
On conseille de boire entre 8 et 10 verres des liquides déjà mentionnés.
Les enfants et les personnes âgées ont un risque plus élevé de déshydratation puisqu’ils boivent généralement moins.

 

Aliments à éviter en cas diarrhéeDiarrhée et alimentation

On connaît les aliments qu’il faut manger lorsqu’on souffre de diarrhée, mais il est également important de connaître les aliments qui la provoquent.
On devrait éviter les produits laitiers, sauf le yaourt parce que lorsqu’on souffre de diarrhée, le lactase, c’est-à-dire l’enzyme qui aide à digérer le lactose, s’épuise dans le corps.
Il faut également éviter l’alcool, la caféine et les boissons gazeuses. Chez un individu sain, ces substances ne provoquent pas de diarrhée, mais elles irritent l’estomac lorsque la personne souffre de diarrhée.
Il faut éviter de manger des aliments riches en fibre comme les noix, les graines, les fruits secs ou les produits complets. La défécation pourrait être également stimulée par des aliments épicés, les œufs frits ou d’autres aliments frits et riches en sucre.

Les aliments riches en fibres qui peuvent aggraver la diarrhée sont : les haricots secs, le maïs, les légumes (comme la laitue et les tomates).

  • Les fruits et les jus contiennent du fructose, qui peut aggraver la diarrhée ;
  • la confiture contient des fruits et du sucre ;
  • les boissons qui contiennent de la caféine (comme le café et le thé) peuvent avoir un effet laxatif ;
  • les boissons alcoolisées (comme la bière, le vin et les liqueurs) peuvent aggraver la diarrhée ;
  • les viandes grasses (comme les lardons et la mortadelle)  ;
  • les aliments frits, les petits gâteaux et les frites sont riches en graisses ;
  • le glutamate monosodique (un exhausteur de goût)  ;
  • des quantités élevées de noix ou de beurre de noix peuvent aggraver les symptômes ;
  • les gâteaux peuvent aggraver les symptômes ;
  • les fruits secs comme les figues, les dattes, les raisins secs et les prunes peuvent avoir un effet laxatif ;
  • le jus de prune ;
  • les bonbons à la menthe et les chewing-gums sans sucre contiennent des sucrants comme le sorbitol, le mannitol et/ou le xylitol qui peuvent avoir un effet laxatif ;
  • la pizza contient de la tomate et de la mozzarella ;
  • la réglisse noire naturelle (non bonbon) peut avoir un effet laxatif.

En plus des aliments qui peuvent irriter, beaucoup de compléments alimentaires peuvent provoquer une défécation plus fréquente et aggraver la diarrhée.

 

Compléments alimentaires qui aident à arrêter la diarrhée Compléments alimentaires qui peuvent aggraver les symptômes
Le plantain psyllium Le charbon actif
L’écorce de la racine de la mûre (utilisée comme du thé)  Le pollen des abeilles
 Les probiotiques L’huile de bourrache
La pectine Le colostrum bovin
  Le piment de Cayenne
  La chlorophylle
  L’huile de graines de lin
   La glucosamine
  Le guarana
  Le maté

 

    A lire aussi